Divagations divariennes 2 – Sur un air d’haïkus

Chantent les touches noires et blanches,

Dansent et s’envolent les oiseaux

Sur un arc en ciel de notes de musique.

***

Quand souffle la flûte,

Poussent de travers

Touches, notes et fleurs.

***

Clarinettes qui bruissent,

Les feuilles dansent et s’amusent

Sur le chemin du vent.

***

Germent les graines,

Le nez du saxophone

Eternue en fausses notes!

***

Explosent les bourgeons

En milliers de trompettes

Tonnant sous les grêlons.

***

Dans la mer, les violons.

Des bulles poussent

Sous leurs archets.

***

Cueille les touches

Du piano, noires et blanches…

Fleurissent les notes de musique.

***

Poussent les fraises entre les cordes,

La mélodie dans la guitare

Enchante le jardin.

***

Fondent les cymbales avec la chaleur,

La grosse caisse entend les fruits chanter…

Sur ses baguettes, l’oiseau danse.

***

Glissent les cordes sur la glace,

Les nuages dansent un Rock’n Roll

Dans le bleu d’un ciel électrique.

***

Dans le tapis roux

Les rayons d’un tambour appellent l’écureuil ;

De glands et de baguettes il fait son festin.

Petits poèmes inspirés des haïkus, créés le 9 mars 2017 avec les élèves de CP CE1 de Saint-Loubès lors des rencontres organisées autour des Jardins Divari par le festival Lis Tes Rature.

2 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s