Divagations Divariennes

« Monsieur Divari et l’art de voyager léger »

*

Ayant mis ses jardins

Entre de bonnes mains

Monsieur Divari pense

Prendre quelques vacances.

Il prépare un voyage

Plein de beaux paysages

Et prend dans sa valise

De quoi braver la bise :

*

Un petit saxophone,

Son nouveau téléphone,

Une jolie trompette,

Un imper, trois chaussettes,

Un triangle, un violon,

Un bloc et un crayon,

L’archet, la contrebasse,

Une paire d’échasses.

*

Il ajoute une harpe,

N’oublie pas son écharpe,

Plie son accordéon,

Pense à son pantalon,

Insère un violoncelle,

Pour la plage une pelle,

Un masque et un tuba,

Et puis un Pyjama.

*

« Il reste un peu de place !

Ne gâchons pas d’espace… »

Voici donc un piano,

Un élégant chapeau,

Un léger clavecin,

Des journaux pour le train,

Un trombone à coulisse,

Sa brosse, un dentifrice.

*

Il adjoint son alto,

Une pomme, un couteau ;

Pour quelques maracas

Négocie de la place.

Il manque encore un cor

Et un dernier trésor :

Le livre de sa vie,

Pour s’assoupir la nuit.

*

Son bagage à la main

Divari prend le train

Qui prestement le mène

Vers des contrées lointaines.

Il s’endort doucement

Bercé par un doux chant…

Et se réveille, hirsute :

« J’ai oublié ma flûte ! »

*

Caroline Hurtut

 

Poème créé pour et avec les élèves des classes de CP CE1 de Sainte-Eulalie le 8 mars 2017 dans le cadre des rencontres organisées par le festival Lis Tes Ratures autour des “Jardins Divari”

2 Comments

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s